Khirgizistan

Mardi 2 Avril, faux départ et la suite 182Km

Chengdu-Chengdu

La vie est toujours imprévisible,ce qui a beaucoup de charme mais cette fois-ci je vais en faire les frais. J'apprends vite d'un autre voyageur à vélo qu'il n'est apparemment plus possible de prolonger son visa une deuxième fois ce qui me laisse jusqu'au 1er Mai pour sortir du pays. C'est largement insuffisant pour traverser l'ouest de la Chine. Sur le coup, je décide de continuer et de voir jusqu'où je peux aller.

Ce sont donc les évènements qui vont suivre qui vont me faire flancher. D'abord je casse un rayon, puis un deuxième, un troisième et pour finir un quatrième. J'ai fait refaire le rayonnage déjà trois fois en peu de temps ce qui montre qu'il m'est impossible d'avoir du bon matériel dans le coin et que je ne peut plus compter dessus. Au début, ayant le moral à zéro, je pense à prendre le prochain vol pour la France. Je me rends vite compte que c'est tout à fait exagéré et une autre solution me vient à l'esprit, me faire envoyer un colis de France avec enfin de solides rayons pour continuer l'aventure. Seule possibilité alors, prendre pour une fois le train pour Kashgar tout à l'Ouest et y attendre les pièces de rechange.

 

C'est donc au bout du Xinjiang, non loin du Pakistan, du Tadjikistan et du Kirghizistan, que je me pose. J'y retrouve beaucoup de motivation tellement je me sens en voyage dans cette région reculée de Chine, en pays Ouïghour. Le bazar, le marché aux bestiaux, les ruelles remplies de vie sont parmi les nombreux attraits de cette ville.

 

 

IMG_7451 (Large)

 

IMG_7453 (Large)

 

IMG_7484 (Large)

 

IMG_7488 (Large)

 

IMG_7492 (Large)

 

IMG_7495 (Large)

 

IMG_7496 (Large)

 

IMG_7499 (Large)

 

IMG_7506 (Large)

 

IMG_7510 (Large)

 

IMG_7514 (Large)

 

IMG_7518 (Large)

 

IMG_7528 (Large)

 

Sinon j'ai eu la bien triste nouvelle d'apprendre le décès de mon grand-père, ce qui m'a rappelé que le voyage c'est quand même quelques sacrifices, on est loin des personnes que l'on affectionne.

 J'ai donc beaucoup pensé à lui surtout qu'il m'a toujours encouragé dans mon voyage, étant l'un des lecteurs les plus assidus de ce blog.

 

 

Dimanche 27 et Lundi 28 Avril

Kashgar-Ulugchat-Nura-118Km

 

Alors que mon estomac est en petite forme et ne supporte plus rien mais que mon vélo est, en revanche, en bonne état avec des rayons tous neufs, je reprends mes pérégrinations. Une tempête de sable s'est levée et les poussières suspendues dans l'air forment un voile qui rend les paysages fantomatiques. Peu d'eau et une terre à nu, seules quelques oasis de verdure ponctuent mon parcours.

J'arrive le lendemain à la douane qui se situe bien avant la frontière en elle-même.Il n'est pas possible de parcourir la dernière partie à vélo, la règle étant à partir de d'organiser un transfert car officiellement, sur mon passeport, je ne suis alors plus en Chine. J'essaye en vain de négocier, mais il faut se rendre à la raison, les officiels étant inflexibles. Il me faudra le reste de la journée pour passer tous les check-points, heureusement on est bien plus accueillant du coté Kirghiz.

 

De ce coté-ci commence l’ex-URSS et ce qui en reste. Les magasins sont soit dans des containers soit dans des roulottes bleues ce qui forme un ensemble plutôt pittoresque. Avant d'arriver dans le village suivant avec, là aussi des maisons bleues, je passe ma première nuit au pied des montagnes du Pamir.

 

 

Mardi 29 et Mercredi 30 Avril, Jeudi 1er mai

Nura-Sary Tach-Kizil-Korgon-Osh-268Km

Journée tempête de neige. Au début calme, le vent se met à forcir et en prenant de l'altitude, c'est la neige qui vient me fouetter le visage. On me conseille de faire demi-tour mais j'en ai vu d'autres. En effet, plus haut, de petites congères se sont formées, il faut pousser. À cela s'ajoute la fatigue de ne rien pouvoir manger et l'altitude, le sommet de la côte étant à plus de 3800m. Suit une longue descente vers un plateau d'où émerge une incroyable chaine de montagnes et ses multiples glaciers suspendus. Pour finir, le tonnerre retentit, sonnant la fin des éléments perturbateurs, retour du ciel bleu qui m'accompagnera jusqu'à Osh.

Pour y arriver, il me faut encore passer quelques cols enneigés, quelques policiers zélés, un berger menaçant qui brandit sa barre de fer mais les paysages sont superbes et je me sens emporté par la descente. Les gens sont pour la plupart bienveillants, et les enfants, comme dans le sud-est asiatique très joueurs, viennent en nombre me dire bonjour. Enfin un pays où je peux communiquer un peu et lire les panneaux qui sont en cyrillique.

 

 

IMG_7551 (Large)

 

IMG_7564 (Large)

 

IMG_7566 (Large)

 

IMG_7567 (Large)

 

IMG_7570 (Large)

 

 

 

Samedi 3 et Dimanche 4 mai Osh-Jalalabat-Shamaldi say-188Km

 

Je ne pensais pas trouver autant de cultures, d'arbres et un printemps aussi vert, des champs de fleurs violettes, rouges et jaunes. La vallée du Fargana qui se partage entre Kirghizistan et Ouzbékistan se trouve à la croisée de nombreuses rivières qui viennent des montagnes et se termine à l'ouest pas le désert. Je contourne la frontière alors que, du temps de l'URSS, la route traversait de façon plus directe mais la ligne de partage décidée par Staline est encore sujette à conflit et me rallonge d'une bonne centaine de kilomètres...

 

J'ai aussi, au soir, la visite d'un jeune berger qui surveille ses montons et aime se bagarrer avec le bélier en le provocant, il restera avec moi jusqu’à la tombée de la nuit.

 

 

IMG_7576 (Large)

 

 

IMG_7580 (Large)

 

 

Lundi 5, Mardi 6, et Mercredi 7

Shamaldi say-Karak kol-Ketmen toba-Togtogul-253Km

 

Un plov, un nan, du yaourt et du thé pour l'énergie, je remonte le long de la rivière Naryn. Je ne suis apparemment pas seul sur les routes, une cycliste allemande, Heike ( http://www.pushbikegirl.com/ ), me fait signe de m’arrêter, je me pause avec elle à l'ombre d'un arbre à côté d'une petite échoppe. Déjà un an qu'elle est sur son vélo. Nous prenons alors ensemble la route, elle aussi allant vers Bichkek bien que sa direction principale étant l'Est, vers la Chine dont je viens. Il est agréable de partager la route qui longe des lacs artificiels et serpente au fond de gorges. Nous prenons peu d'altitude et la chaleur se fait bien sentir mais les nombreuses pauses à l'ombre sont agréables. Les branches du lac nous font faire de nombreux détours mais au bout de trois jours nous arrivons au pied des cols...

 

 

Jeudi 8, Vendredi 9, Samedi 10 et Dimanche 11 mai

Togtogul-col-tunnel-Sosnovka-Bichkek-275Km

 

Très longue ascension, nous prenons notre temps dans ces paysages alpins, nous reposant même dans une yourte pour profiter de pain beurré et de thé au lait, produit bien local. Ce n'est que le lendemain, le souffle un peu court, que nous passons le col à plus de 3200m qui mène à une large vallée où le printemps a du mal à se faire une place avec toute la neige qui reste malgré un Soleil bien présent. Les nombreuses yourtes en bord de route proposent boulettes de yaourt séché, lait et miel. Le vent se lève et pousse de côté. Le lendemain, c'est le calme de nouveau avec encore un col mais qui se termine par un tunnel. Celui-ci est étroit et bien éclairé et ,après fermeture de la circulation, permet aux bergers d'y faire passer leur bétail. On en profite pour en faire de même avec nos vélos. De l'autre coté une bien longue descente nous mène vers Bichkek, une bien petite capitale.

 

IMG_7593 (Large)

 

IMG_7596 (Large)

 

IMG_7605 (Large)

 

IMG_7607 (Large)

 

IMG_7611 (Large)

 

IMG_7613 (Large)