DIMANCHE 9 NOVEMBRE/DIMANCHE 14 DECEMBRE

SARAJEVO/CHAMONIX

 

Depuis quelques temps, je suis revenu à une vie plus calme et j'ai l'impression que mon voyage se dissipe comme un rêve, que tout n'a fait que partie  d'un mirage vite soufflé par la vitesse d'une vie Chamoniarde.

Je me retourne alors une dernière fois pour contempler tout le chemin accompli et pour vous faire partager la dernière ligne droite toute en courbes de mon retour. Des courbes qui représentent bien les détours de mes émotions ces derniers temps...

 

Du Dimanche 9 au Vendredi 14 Novembre  

Sarajevo-Travnik-Bocac-Jasenovac-Dugo Selo-Ptuj-Graz-687Km

 

Sarajevo: son sombre et récent passé semble s'effacer à l'ombre du tourisme qui a explosé dans la capitale. Depuis mon premier passage en 2006, Les choses se sont bousculées, les bars et hôtels se sont multipliés mais au final, je me sens en terre connue, ce qui est rare...

Le mélange des cultures se ressent toujours pleinement, il faut juste maintenant partager les ruelles avec d'autres curieux et chercher les meilleurs boreks à l'ombre de restaurants moins typiques.

J'avance vers la Croatie en suivant souvent les méandres des rivières et me dirige vers des régions aux reliefs plus doux. A un col qui devait rendre l'étape du jour plus courte, je me trompe de chemin, boueux et pierreux,il me mène face à des pancartes signalant la présence de mines dans les bosquets. Il ne faut donc pas aller faire du "hors-piste" et  se faire sauter si près de la maison!

Je bifurque vers l'ouest, quitte les montagnes des Balkans et me retrouve le long de la Sava qui ne va pas si bien. Confluent du Danube, il est bien gorgé d'eau et semble vouloir déborder d'un instant à l'autre... Je suis alors en Croatie et petite surprise, en quittant ce pays récent nouveau membre de l'UE, je découvre qu'il ne fait pas partie de Schengen et donc qu'il y a bien un poste frontière...le dernier!

La Slovénie, ce si craquant petit pays, m'ouvre les bras bien que dans la grisaille. Si petit que, après une courte matinée a Maribor, là aussi en terre connue, je passe en Autriche et arrive à Graz où je suis si bien accueilli.

 

 

IMG_8964 (Medium)

 

IMG_8971 (Medium)

 

IMG_8973 (Medium)

 

 

Du Lundi 17 au Lundi 24 Novembre  

Graz-Leoben-Trieben-Bad Goisern-Salzburg-St Johann-Innsbruck-Flitsch-Bludenz-677Km

 

Pour la petite histoire, j'ai  rencontré Andrea en Nouvelle-Zélande alors que j'étais sur le point de traverser vers l’île du nord. On avait eu l'intention d'aller boire une bière ensemble mais le ferry m'attendait et j'avais dû monter à bord. Un an après, je la retrouve à Graz où elle vit et on se pose, une mousse dans la main, pour discuter. Je me repose donc chez elle pendant deux jours, le temps qu'elle se prépare. En effet, elle va m'accompagner jusqu'à Strasbourg pour un parcours à travers l'Autriche et les Alpes en cette fin d'Automne. C'est d'ailleurs un pays que je connais mal au final et qu'il va être bien intéressant de visiter en compagnie d'une locale.

Sortir de Graz est alors facilité, et nous nous engageons dans les différentes vallées profondes de ce pays bien vert. C'est en suivant des rivières aux eaux pures où se laissent admirer des galets ronds, en contournant des montagnes  toujours omniprésentes dont les premières neiges couronnent les cimes, et en longeant des lacs accueillants que nous parcourons des paysages nimbés des lumières d'automne que j'aime tant.

Nous nous régalons de ce pays bien contrasté. Seule ombre des premiers jours; la pluie qui semble vouloir nous accompagner et nous pousse alors à chercher parfois refuge dans une auberge où une bonne soupe nous attend.

A Salzbourg, une bien belle ville pleine de vélos, de châteaux et de ruelles pittoresques, nous nous requinquons à coup de Glühwein ( vin chaud )...

De Salzbourg, et après de petits détours pour trouver notre chemin, une route passe le temps d'un souffle en Allemagne. De retour en Autriche, nous cherchons notre chemin vers Innsbruck et son tremplin, à travers des villages qui préparent Noël dans l'attente de la neige comme toutes les Alpes...

Alors que l'Alberg semble nous tendre les bras, il nous faudra deux jours pour atteindre le col,  ses 1700m et des poussières et  une nuit chez l'habitant. Peu de neige au sommet pour la saison, une longue descente vers Bondensee nous rapproche rapidement  du Liechtenstein.Nous y retrouvons le temps d'un repas, un ami  d'Andrea. 

Nous tournons alors le dos les Alpes nous dirigeant vers le nord-ouest...

 

 

IMG_8982 (Medium)

 

 

IMG_8984 (Medium)

 

 

IMG_8988 (Medium)

 

 

IMG_8992 (Medium)

 

 

Du 25 au 28 Novembre  

Bludenz-Constance-Stockach-Triberg-Strasbourg-349Km

 

Au large du micro-état, quelques heures en Suisse, quelques coups de pédales le long du Rhin, encore un autre passage de frontière et nous voilà à Constance en Allemagne pour une nuit.

L'humidité du lac tout proche et dont nous avons aperçu de temps à autre les eaux calmes, nous transperce et nous prenons une chambre dans un hôtel, ce qui nous donne un peu de temps pour visiter cette ville épargnée par la deuxième guerre mondiale.

En route pour la Forêt Noire que je connais déjà à vélo, y étant déjà passé lors de mon précédent voyage en direction du Nordkapp en Norvège, je retrouve avec plaisir les vastes forêts de conifères aux ombres sombres qui contrastent avec les prairies encore verdoyantes. Les nuages se disloquent dans le ciel pour y créer des troupeaux de moutons dorés du Soleil couchant. On y endure des températures en-dessous de zéro, le ciel est clair et la Voie Lactée transperce la voûte étoilée.

Le rythme cardiaque s'élève un peu au col, pas seulement à cause de la montée mais également en vue de la vallée du Rhin et du basculement vers la France. C'est ce jour là qu'il me faut rentrer dans mon pays qui me tend les bras et me repousse à la fois...

Des sentiments très en dentelles, comme ciselés par le temps, refont surface. Ces sentiments qui me suivront jusqu'à Chamonix. Tout mon parcours qui semble refaire surface et ne pas vouloir s'éteindre. La peur du retour dans toute sa splendeur...

Dois-je faire le pas en avant?

 

 

IMG_9007 (Medium)

 

 

Nous partageons une bière au bord du Rhin, contemplant la rive d'en face qui semble presque effrayante....

Andrea prend un malin plaisir à m'observer en ce moment si particulier puis en finissant de marcher sur le pont de l'Europe, nous prenons plein pied en France...mais c'est pas si mal ici!!!!!!

De nuit nous parcourons les derniers kilomètres pour arriver chez mon frère, premières retrouvailles.

 

Les jours qui suivent sont pleins de moments fort avec toute ma famille qui se retrouve ici pour l'anniversaire de ma mère à qui on a offre un beau vélo...   Timothé à bien grandit ( la dernière fois que je l'avais vu, il avait dans les un mois... ) et se passionne, tout comme mon frère, pour les légo, je retourne un peu en enfance...

Je dois dire que le voyage en vélo apporte ses émotions mais le retour est aussi quelque chose  d'assez intense, surtout que nous sommes bien nombreux pour la soirée et finalement peu de temps consacré à chacun, il va falloir un peu de temps pour vraiment se retrouver...

Andrea repart vers son Autriche en train après cette expérience hivernale concluante, Aude, Romain et Timothé retournent à Paris et mes parents à Chamonix. Je me pose, ayant besoin d'un peu de répits...

 

 

CIMG3932 (Large)

 

 

photo (1) (Large)

 

 

Lundi 8 au Dimanche 14 Décembre  

Strasbourg-St Marie des Mines-Cornimont-Lure-Valdahon-Amphion les bains-Sallanches-Chamonix ( la Frasse terminus ) 583Km

 

Guillaume m'accompagne sur la piste cyclable pour sortir de Strasbourg où je me suis un peu ré-acclimaté...  Direction les Vosges, blanchies par quelques centimètres de neiges, en fin de journée, je me décide à quitter le plat et commence un peu à monter.

Les jours qui suivent sont bien humides et, entre les Vosges et le Jura, c'est la pluie qui va me refroidir le moral. Nuits et jours dans cette sensation inconfortable de l'eau qui s'installe partout, le vélo se couvre de boue, mais rouler enfin en France est en soit une belle récompense. Un pays que je connais au final bien mal...

 

 

IMG_9012 (Large)

 

 

Après Pontarlier et au pays du Mont d'or, je suis en vue du Lac Léman et des pré-Alpes pour un court passage en Suisse et Lausanne où je retrouve Nils avec qui je prends le ferry pour traverser le lac. C'est bizarre comme les choses sont bien faites; en arrivant au port de Thonon, et pour mon retour en Haute-Savoie ( la yaute ) un feu d'artifice bat son plein. Bon, je ne dirai quand même pas que c'est pour moi, je n'ai pas tant pris la grosse tête...

Je fais étape chez Nils et passe une bonne soirée à la lisière des montagnes. Un vélo en mauvais état et une envie de bien progresser me font renoncer à un col, je fais le détour par la basse vallée de l'Arve puis direction Sallanches et le nouvel appartement de Lilou et Manu et pour y faire connaissance du petit Florian.

Je suis alors en zone bien connue où tout est familier...et je prends un quart d'heure de frisson face à la chaîne du Mont-Blanc qui en impose!!!

 

 

IMG_8955 (Medium)

 

 

Dernière étape chez mes amis, le lendemain dernière montée par Vaudagne en compagnie de Thomas qui est descendu pour l'occasion et c'est donc accompagné que je passe le panneau "Chamonix Mont-Blanc" avec encore cette fois-ci des frissons.

Les glaciers, les pics rocheux, les cimes blanches sont écrasantes. Nous prenons la direction de la place du Triangle où un petit comité d'accueil( petit car j'arrive plus tôt que prévu ) dont mes parents sont à m'attendre. Thomas a bien fait les choses, il a prévu le champagne pour l'occasion...

Je fais d'ailleurs un dernier arrêt chez lui pour y manger, à vingt mètres de chez moi, comme si les derniers tours de roues étaient les plus durs...

 

 

IMG_9023 (Large)

 

 

IMG_1178 (Large)

 

3 Ans, 7 Mois, 14 Jours, 62313 Km mais surtout toute une aventure qui va laisser une trace indélébile, des milliers de belles rencontres, de moments forts, certains difficiles...

Mais retrouver ses parents et son chez soi fait aussi partie des joies du voyage -sans doute pas le dernier- il y a tant à partager!

 

THE "END"