JAPON  

 

 

LUNDI 13 JANVIER/LUNDI 27 JANVIER

KYOTO/BUSAN

Du Lundi 13 au Vendredi 17 Janvier

Kyoto-Nantan-Amanoashidate-Shotenkyo-Shin'Onsen-Tottori-349Km

 

Je laisse derrière moi l'ancienne capitale et prends, dans un premier temps, direction plein nord et à travers les collines. Le but étant de longer ensuite la côte le long de la mer du Japon qui est censée être plus sauvage. Les conditions se sont encore rafraîchies et, pour la première nuit sous une toute nouvelle tente à l’abri de quelques flocons de neiges, je trouve un porche juste à coté d'un petit temple bouddhiste.J'ai décidé de progresser lentement pour mieux en profiter et aussi faire face plus tranquillement aux conditions hivernales, ce qui va se révéler une bonne idée.

Les rizières jaunies par le froid sont parfois sous une bonne couche de neige tombée ces derniers jours mais il suffit parfois de juste traverser une rivière et le sol redevient sec. Amanoashidate et son long isthme de sable couvert de pins entre terre et presqu'île est le point de retrouvailles avec des vagues bien trop impressionnantes pour une si petite mer. Suivent alors plusieurs jours entre falaises, hautes collines, petits villages de pêcheurs plutôt calmes en attendant l’acalmie et criques aux airs de bout du monde. J'ai également la petite surprise d'observer quelques macaques du japon qui ont l'air moins frigorifiés que moi et semblent habitués à la neige. La couleur rouge de leur visage et de leur cul n'est, je vous rassure, pas dûe au froid!

 

 

IMG_7115 (Large)

 

 

IMG_7117 (Large)

 

 

IMG_7133 (Large)

 

 

IMG_7142 (Large)

 

 

 

Du Samedi 18 au Lundi 20 Janvier

Tottori-Hokuei-Matsue-Izumo-174Km

 

Pluie, rafales de vent, tonnerre et pour finir la neige qui tombe à l'horizontal et vient ainsi fouetter mon visage ont raison de moi. Je trouve par chance une aire de repos avec une salle ouverte 24h/24 et relativement bien isolée des éléments qui se déchainent en dehors. J'y prends même mes aises en y passant la nuit.

Un ciel plus clément me permet d'avancer le lendemain mais le jour d'après rebelote, je suis de nouveau trempé jusqu'aux os et trouve ainsi refuge pour un peu de repos dans un hôtel. De quoi me refaire une santé. J'ai tout de même eu le temps de visiter un sanctuaire shinto très ancien même si comme disent les anglais "it was raining cats and dogs." ( on dirait comment chez nous? "Il pleut comme vache qui pisse?" "Il pleut des hallebardes?")

 

Du Mercredi 22 au Samedi 25 Janvier

Izumo-Gotsu-Masuda-Agawa-Ashlya-382Km

 

Sous un ciel encore bien menaçant j'avance avec prudence car la neige a cette fois tenu sur le bitume et les bas-cotés sont pris par des talus de neige. Ma route croise Omori, un hameau perdu dans les collines mais qui était au XVI siècle le terrain de la plus importante mine d'argent au monde et qui exportait ce précieux métal aussi loin qu'en Europe! L'attrait du lieu étant maintenant les charmantes maisons traditionnelles et les mines creusées dans la roche.

Je retrouve le sourire avec le retour du Soleil et continue vers Shimonoseki, dernière ville de l'ile de Honshu avec son intriguant marché aux poissons.

Encore plus intriguant: la traversée du détroit de Kanmon qui se fait par un tunnel sous-marin pour piétons et vélos et dont on a accès par un ascenseur. C'est le seul au monde de ce genre! J'arrive donc sur l'ile De Kyushu qui est, des quatre îles principales, celle la plus à l'Ouest.

 

IMG_7165 (Large)

 

 

IMG_7174 (Large)

 

 

IMG_7175 (Large)

 

 

IMG_7179 (Large)

 

 

IMG_7193 (Large)

 

 

IMG_7196 (Large)

 

Dimanche et Lundi 27 Janvier

Ashlya-Fukuoka-Busan-66Km

 

Les événement se précipitent un peu. Je me retrouve très vite au port de Fukuoka et, alors que je n'ai rien réservé, il reste de la place sur le ferry pour la Corée. Décision prise rapidement, je prend la traversée du jour et laisse mon vélo à l'enregistrement des bagages. Ne reste plus qu'à passer les douanes et la bateau est déjà en train de quitter le port.

Après six heures sans histoire, j'arrive à celui de Busan,l'un des plus grands du monde. Le passage des douanes est là aussi très facile, je récupère mon vélo et retrouve vite l'asphalte. Quelques changements au programme: en plus d'être maintenant en Corée du sud, Je suis également en Asie continentale et petite surprise, je dois à nouveau de rouler sur la droite de la route. Je sens déjà que cette ville immense va beaucoup me plaire, sa physionomie est très particulière car coincée entre des collines et très étendue le long de la cote avec des bâtiments remontant les pentes en un admirable patchwork.

 

 

IMG_7203 (Large)